La création de la 1ère association des codeurs LPC date de novembre 1991. Celle-ci se nomme alors l’ANCD : Association Nationale des Codeurs Diplômés et regroupe une vingtaine de codeurs diplômés.

Les statuts de l’association sont déposés officiellement en préfecture en février 1992.

L’association est dirigée par un conseil d’administration qui a élu un bureau chargé d’assurer le fonctionnement de l’association.

Le bureau est alors constitué :

  • d’une présidente : Sylvie PLOTKA (Paris)
  • de deux vice-présidentes : M.H. MESLET (Alpes Maritimes) et Françoise JACOB (Paris)
  • de deux secrétaires : Nicole HANQUET (Côte d’Or) et E.KEROUAS (Indre et Loire)
  • d’une trésorière : Nancy RAYNAUD (Paris)

Le but de l’association est alors de :

  • Promouvoir la profession des codeurs diplômés et faire reconnaître la profession des codeurs au niveau de la DDASS
  • Défendre l’originalité et l’unité de cette profession
  • Négocier les statuts et les grilles salariales aux niveaux des administrations concernées
  • Disposer d’une grille salariale pour discuter avec un éventuel employeur
  • Définir un taux de rémunération horaire pour les vacataires et les tarifs pour les interventions ponctuelles comme les examens
  • Obtenir l’ancienneté
  • Etablir une charte du codeur définissant ses droits et ses devoirs envers la structure qui l’emploie, ses modes d’intervention et les limites de son rôle (réflexion sur la notion de neutralité)

Bilan:

  • En 1994, une demande conjointe de l’ALPC, de CODALI et de l’ANCD est adressée au ministère des Affaires Sanitaires et Sociales pour obtenir la reconnaissance du métier de codeur.
  • En janvier 1995, les codeurs sont rattachés à la convention 1966.
  • En 1996, une plaquette sur le codeur LPC, destinée aux enseignants,  est réalisée en collaboration avec l’ALPC.
  • En 2000, une enquête est réalisée auprès des codeurs qui interviennent auprès des étudiants sourds. Celle-ci met en avant une grande disparité au niveau des taux horaires de rémunération.

Après une période de dormance, l’ANCD change de nom, en 2004, pour devenir l’ANCO: Association Nationale des COdeurs, sous la présidence d’Armelle MOREAU.

En novembre 2008, une nouvelle équipe reprend le flambeau sous la présidence d’Aurore DUPIN.

Plusieurs actions sont réalisées:

  • mise en place du forum de codeurs
  • en 2009 : création du premier site internet; rédaction des actes de rencontres codeurs de 2006; premières démarches auprès des syndicats
  • en 2010: préparation et réalisation de 2 journées de rencontres codeurs; rédaction d’une charte du métier de codeur LPC destinée aux syndicats
  • en 2011: préparation des rencontres codeurs pour 2012; actions menées auprès des syndicats; réunions de travail avec l’UNISDA et l’ALPC sur la scolarisation des jeunes sourds et le plan métier; création d’un compte facebook
  • en 2012: les rencontres codeurs sont annulées pour faute de subventions; participation à la table ronde sur la scolarisation des élèves en situation de handicap organisée par le ministère

Entre 2013-2014 l’association est en dormance, mais tout le travail précédemment fournit auprès des syndicats et des instances ministérielles porte ses fruits : en mars 2015 des accords sont signés permettant la revalorisation dans la convention 66 du statut des codeurs détenant le diplôme de la licence professionnelle. cf: http://anco-lpc.fr/dossiers/conditions-de-travail/